Histoire 

Histoire 

La première bibliothèque de Valois

La Bibliothèque publique de Pointe-Claire a été inaugurée en 1965 en tant que service municipal. Cependant, les débuts de la bibliothèque remontent à la fin de la seconde Guerre mondiale, alors que la «Valois Citizen's Association» établit la première bibliothèque de Valois dans un bâtiment rudimentaire, au coin des rues Summerhill et Queen.  

 

En 1950, une deuxième bibliothèque d'association, la «Pointe-Claire Memorial  Library» ouvre ses portes sur la rue Victoria. 

 

Dans les années  50 et au début des années 60, les deux bibliothèques fonctionnent uniquement avec des bénévoles. Les revenus proviennent des amendes, des abonnements et de subventions municipales. Mais ce sont principalement les dons et les ventes de charité qui assurent le support financier nécessaire au bon fonctionnement. Bientôt, le besoin de sources de financement plus substantielles et plus constantes s'avère indispensable. Au début des années 60, les deux bibliothèques font une demande conjointe de financement à la Ville; elles obtiendront finalement gain de cause en 1965.

À la fin des années cinquante, Monsieur et Madame Walter Stewart donnent à la ville de Pointe-Claire le château qui porte maintenant leur nom, le Stewart Hall. La « Pointe-Claire Memorial Library » y emménage en 1962. La même année, la bibliothèque de Valois déménage dans les locaux de la rue Summerhill qu'elle occupera jusqu'en 1990.

Les deux bibliothèques sont réunies sous une même administration en 1963. Deux ans plus tard, la municipalité adopte un règlement créant une bibliothèque publique bilingue localisée dans les deux succursales de Valois et de Stewart Hall. Les fonds proviennent désormais de subventions municipales et provinciales.

 

En 1974, la bibliothèque emménage son siège social dans un nouvel édifice de 18 800 pieds carrés, situé près de l'Hôtel de ville et du Centre civique de Pointe-Claire sur l’avenue Douglas-Shand. Les nouveaux locaux de la Centrale permettent à la bibliothèque d'offrir à la population une plus grande variété de documents, de services et d'activités. Les années 80 voient les débuts de la ludothèque et l'introduction des vidéocassettes et des disques compacts sur les rayons. Déjà, on prépare l'automatisation des opérations de la bibliothèque.

 

Au printemps 1991, la succursale de Valois déménage de nouveau ; cette fois, elle s'installe dans une ancienne école sur l'avenue Prince-Edward.  Ce nouveau local, plus spacieux, offre la possibilité d'améliorer la collection, notamment par l'ajout de livres en français et d'enregistrements sonores.

 

L'automatisation des opérations de la bibliothèque avec le logiciel Best-Seller s'effectue à partir de l'été 1992 et se termine avec la mise en service du module de prêt au début de 1994.

 

L'intérêt des résidents de Pointe-Claire pour leur bibliothèque et l'usage constant qu'ils en font, incitent l'administration municipale à agrandir la bibliothèque centrale en 1994 ; les sections de référence, de périodiques et celle des enfants bénéficient de cette expansion.  

 

À la fin de l'année suivante, des postes de consultation de cédéroms sont installés dans la section de référence, tandis que la collection de cédéroms, destinés au prêt, se développe progressivement. Grâce à une subvention du gouvernement du Québec et à la participation de la municipalité, la bibliothèque inaugure, en octobre 1996, l'accès public à l'Internet à partir de micro-ordinateurs localisés à la Centrale. Un peu plus tard, le même service est offert aux utilisateurs des succursales de Stewart Hall et de Valois.

 

En 2001, la bibliothèque installe la version graphique du catalogue d'accès public Best-Seller et le site Web de la Bibliothèque publique de Pointe-Claire est inauguré. Dorénavant, les abonnés peuvent consulter le catalogue et leur dossier via Internet.

La période de fusion municipale avec la ville de Montréal, entre les années 2002 et la fin de 2005,  a eu pour effet d'augmenter le nombre d'abonnés et le nombre de prêts de la bibliothèque puisque la gratuité de l'abonnement s'est étendue aux citoyens de toute l'Île de Montréal. Au cours de cette période, les DVDs s'ajoutent à la collection de documents offerts en prêt. La fermeture de la succursale de la bibliothèque à Stewart Hall marque le début de l'année 2004; une salle de lecture la remplace dans les mois suivants.

En 2005, la Bibliothèque publique de Pointe-Claire célèbre son 40e anniversaire et de nombreuses activités spéciales sont proposées à la communauté. Avec la reconstitution de la Ville de Pointe-Claire, le 1er  janvier 2006, la bibliothèque retrouve graduellement sa clientèle originale. 

Des travaux de rénovation majeurs obligent toutefois la bibliothèque centrale à fermer au début de l’année 2007.  Dorénavant les opérations du prêt sont regroupées dans un seul comptoir.  Parallèlement des solutions technologiques de pointe sont mises en place à la bibliothèque centrale:  Internet sans fil au début 2007 et un guichet d'emprunt libre-service en 2008.

Depuis, la bibliothèque offre plusieurs nouvelles collections: des livres numériques et des livres sonores, des jeux Wii, Nintendo DS et Xbox 360 Kinect, des films en format Blu-ray et la collection Lecture express.


En 2011, année du centenaire de la Ville de Pointe-Claire, plusieurs activités spéciales ont connu un grand succès auprès de la population. 



Des questions? Demandez à une bibliothécaire

Flux RSS - Pour nous joindre - Ville de Pointe-Claire

©2017 Bibliothèque publique de Pointe-Claire